Libellés

jeudi 21 septembre 2017

Pont de granite sur le Blavet en Plounevez-Quintin

Le pont dit "romain" au Nord de Saint Roch en Plounevez-Quintin, Côtes d'Armor

Dans ce secteur particulièrement accidenté, nous sommes sur la bordure Sud du massif granitique de Quintin. Si une voie romaine reliant Carhaix (Vorgium) à Quintin est bien attestée sur Plounevez-Quintin, elle passe au Sud, dans un tracé Est-Ouest qui longe la bordure du granite mais en évitant le relief que celui-ci constitue. Son passage proche de la chapelle de Kerhir est marqué par la présence d'une borne milliaire trouvée à cet endroit. Le tracé reprend ensuite celui de la D790 vers Saint Nicolas du Pelem. Aucun tracé n'est donc signalé dans la direction Nord-Sud à cet endroit. Et pourtant, un tracé (ancien?) existe bien, repérable dans le village de Quellec vers Kerbrezaux, puis Saint Roch.
Le chemin traverse le Blavet sur un pont-passerelle à deux énormes dalles de granite (plus d'un mètre de largeur et plusieurs mètres de longueur). Ce pont est donc plus large et plus important que celui de Pont Douar, situé en amont et proche de la route Plounevez-Lanrivain (voir l'article du 24 octobre 2013 sur ce blog). Ce tracé sans doute ancien, semble aller vers Lanrivain et Guingamp. Mais peut-on parler de voie romaine? Nous savons  que le site de Saint Roch est habité à l'âge du fer, époque celtique (camp retranché antique signalé sur kreizy archeo), que la paroisse primitive de Plounevez démontre la présence d'une population importante dès le haut Moyen-âge. Mais nous savons aussi que l'usage des orthostates de granite s'est développé au XVIe et XVIIe siècle (voir le village de Saint Antoine sur Lanrivain) et que ce procédé de taille du granite permettait de construire des ponts avant la période des ingénieurs du génie civil qui vont multiplier les ouvrages beaucoup plus importants au XIXe.
Alors Pont gaulois? Pont romain? Pont du haut Moyen-âge?
Pont du XVIe-XVIIe, contemporain de la chapelle? La question n'est toujours pas tranchée dans l'état actuel des connaissances sur ce type d'ouvrage assez fréquent dans le pays (sur le Blavet, le Doré).
NB: autres sites à consulter: voies-romaines-bretagne.com ou voiesromaines-22.e-monsite.com

samedi 16 septembre 2017

Patrimoine du Kreiz Breizh en Plounevez-Quintin

La chapelle Saint Roch sur Plounevez-Quintin, Côtes d'Armor

Dans un endroit très boisé, à relief très marqué et pas très loin du Blavet,dans la campagne de Plounevez-Quintin en allant vers Lanrivain, existe encore ce petit monument ruiné situé sur un sommet topographique riche en vestiges historiques de diverses époques. Le site infobretagne nous indique que cette chapelle du XVIIe siècle a été fondée par Claude de Lannion, seigneur du Vieux-Chastel. Elle est construite en grand appareil de granite avec un chevet polygonal. Une association locale semble décidée depuis quelques temps à tirer ce monument de l'oubli. Un arrêté municipal en interdit l'accès.
Sur le chevet situé vers l'Est, face au chemin qui mène à une fontaine et vers le Blavet en contrebas, on peut voir une pierre sculptée en partie cachée sous le lierre et qui porte un blason. Il s'agit des armes de Nicole de Cosnoal, veuve de Louis de Perrien qui en rendait aveu en 1682 (infobretagne,patrimoine de Plounevez-Quintin).
Cet endroit n'a pas été choisi par hasard pour y implanter une chapelle car l'endroit est chargé d'Histoire. Un tumulus dit "de la chapelle Saint Roch" est situé à cet endroit et daté de l'âge du fer, c'est-à-dire de l'époque celtique et il n'est pas seul! A proximité se trouve une enceinte circulaire datée du haut Moyen-âge selon certains auteurs, anté-romaine selon le site "kreizy archeo". La fontaine située un peu plus bas vers le Blavet se trouve dans un chaos granitique (exhaure naturel du massif)et sur le Blavet, dans le fond de la vallée se trouve un magnifique pont qualifié de "romain" dont on reparlera sur ce blog. L'endroit est magnifique et mérite le détour.

mardi 12 septembre 2017

Poème

Korrigans des temps à rebours

Vertes collines enrochées
Pierres des vieux murs patinés
Décor toujours fascinant
Des korrigans

Une fontaine coule encore
Approchez vous de son bord
Devinez en son miroir
L'étrange histoire

"Le vol plané d'une mélodie vers le passé". Huile sur toile.Reon
De cette elfe passagère
Une bien belle étrangère
Attirée dans cet endroit
Au fond des bois

Elle écoute la chevauchée
Le murmure d'un vent léger
Qu'accompagnent les sanglots
D'un filet d'eau

Elle redit Musset, Vigny
Aime Ronsard, de Vinci
Et regardant les étoiles
Hisse les voiles

Mais elle a abandonné
Les vieux chemins ombragés
Les korrigans rêvent encore
De cheveux d'or

Où est la voix cristalline
Les intonations divines
Mélodie des sentiments
D'un autre temps

En planant vers le passé
La mélodie oubliée
M'apporte au déclin du jour
Des mots d'amour.

NB: illustration:huile sur toile de Réon: La légende d'Argondia, autrefois au Moulin du Corbeau près de l'étang des Salles en forêt de Quénécan, aujourd'hui à Prague, Rép Tchèque.
Une exposition de tableaux de Reon sera visible à la salle des fêtes de Sainte Brigitte le 24 septembre 2017 entre 10h et 18h: voir le blog "kosterc'hoat-pj" ou site internet de Ste Brigitte.

samedi 9 septembre 2017

Journées du Patrimoine à Bon Repos sur Blavet

Chapelle de Rosquelfen en Laniscat: Bon Repos sur Blavet (22570)

A l'occasion des journées du Patrimoine qui se déroulent cette année le week-end du 16 et 17 septembre, la chapelle de Rosquelfen sera ouverte en continu de 10h à 18h. Cette ouverture permettra aux visiteurs de constater le travail réalisé sur le bâtiment lui-même au cours des quatre tranches de travaux dont la dernière s'est achevée par la restauration de la charpente, des sablières et corniches ainsi que de la toiture recouverte d'ardoises locales, du Liscuis.
Dans la chapelle, les visiteurs pourront également prendre connaissance de l'historique complet de la construction de ce monument religieux depuis le XIVe siècle jusqu'au XIXe. Le travail de l'Architecte du Patrimoine, Léo Goas est présenté dans son intégralité. L'examen détaillé de la charpente et du haut des murs permet en effet de bien préciser désormais les différentes étapes de la construction dont les parties les plus anciennes remontent à la période 1395-1410.(voir article précédent sur dossier de l'Architecte du Patrimoine)


Le travail des bénévoles est également visible dans la chapelle: réfection de l'enduit des murs au mélange terre-chanvre et travail sur le dais-retable qui abrite la statue de N.D. de Bon Secours du XVIIe siècle. Ce dais, fortement inspiré de l'ancien daté du début XVIe siècle est en cours de réalisation. La photo montre son état d'avancement actuel. Il reste du travail de sculpture sur le chapiteau et la frise basse ainsi que la polychromie sur deux portes (St Jean l'Evangéliste et St Sébastien) et sur la partie centrale du dais lui-même. Le détail des recherches effectuées pour cette réalisation collective (quatre bénévoles de l'association des "Amis de la chapelle de Rosquelfen") est consultable dans la chapelle. Les personnages représentés sont tous présents dans la statuaire ancienne de la chapelle. Le dais-retable est donc un rappel de ce patrimoine ancien et l'iconographie est celle d'avant le Concile de Trente et donc inspirée de la "Légende dorée" de Jacques de Voragine, un choix lié à la datation de l'ancien Dais de la chapelle, du début XVIe.

mardi 5 septembre 2017

Patrimoine de Bon Repos sur Blavet (22)

Retour sur l'énigme de la vierge de Gwirmané en Perret: Bon Repos sur Blavet.

Dans un récent article sur ce blog (celui du 26 juillet 2017), figure une photo des pieds de la vierge de Gwirmané à propos desquels un internaute sculpteur lui-même, me faisait part  de sa certitude que la position des pieds de la vierge n'était pas une erreur du sculpteur mais bien une volonté délibérée de la présenter dans cette position assez curieuse.

Ce qui intrigue dans cette statue et qui viendrait plutôt étayer l'avis de cet internaute, c'est le soin que le sculpteur a mis dans la réalisation des chaussures sur lesquelles l'attention est encore attirée par la couleur rouge. Le souci du détail est tel qu'il n'y a aucune ambiguïté possible entre le pied droit et le gauche. Les plis du vêtement qui, dans la plupart des statues, recouvrent largement les pieds, laissent ici apparaître la quasi totalité des chaussures (talons exclus). On a donc bien une vierge en position d'appui exclusif sur le pied droit, la jambe gauche venant croiser devant la droite. Pour quelle raison cette position peu banale a-t'elle été choisie par l'auteur de cette statue? Dans le pays du koste 'r c'hoed, la question suscite une curiosité particulière. Des recherches sont donc entreprises sur cette statue (auteur et  date d'exécution: XVIIIe?). Il ne s'agit pas de la grande statue de N.D. de Gwirmané, mais de la petite qui est transportée en procession à chaque pardon (15 août) jusqu'au tantad.

Pour agrandir: clic sur l'image.

jeudi 31 août 2017

Chapelle de Rosquelfen en Bon Repos sur Blavet (22)

Connaissances actuelles sur la chapelle de Rosquelfen en Laniscat (Bon Repos sur Blavet) par        l'Architecte du Patrimoine Léo Goas Straaiger: juillet 2017.



Pour lire ces documents présentés sans modifications, cliquer sur chaque photo pour l'agrandir.
NB: Ces documents sont soumis à la législation sur le copyright et ne peuvent être copiés ni rediffusés sans l'accord de l'auteur.

 Si vous avez des difficultés pour lire le texte, utilisez la fonction zoom.

Ce document présente des différences par rapport aux hypothèses formulées en 2013 (voir l'article sur ce blog du 22 février 2013). L'étude de la charpente, la découverture complète et l'examen des murs dégagés ont permis à l'Architecte du Patrimoine de préciser l'histoire et la chronologie de construction de cet édifice ancien puisqu'il existe encore des éléments de fin XIVe siècle, comme ce document l'indique clairement.

mardi 29 août 2017

Patrimoine de Saint Nicolas du Pélem

Le Ruellou en Saint Nicolas du Pelem (Côtes d'Armor), une chapelle du XVe dans un site qui évoque d'anciens cultes celtiques.
Entrée ornée de la chapelle
Ce site très étrange, situé près de Saint Nicolas du Pélem, en allant vers Sainte Tréphine, ressemble à un ancien camp fortifié, en hauteur sur le bord d'un vallon encaissé. Le site fait aussi penser à un ancien lieu cultuel celtique ou du haut Moyen-Age. Plusieurs curiosités sont à voir dans ce très bel endroit boisé. Tout d'abord, l'une des 7 roues à carillon qui restent encore visibles en Bretagne et sur lesquelles on peut lire un texte (malheureusement non signé) explicatif très intéressant. Ce texte parle de la roue comme un attribut du dieu celte Tanaris (tonnerre), le même personnage que Daghda (le dieu bon), maître du ciel et du temps (aussi bien celui qui passe que celui qu'il fait). Symbole solaire du monde tournant autour de son axe, image des naissances et des morts successives. Dans le même texte, il est précisé que la mère de dieu lùgh se nomme Arc'hantro qui signifie en français: "roue d'argent". Elle a donné son nom à la constellation de la Couronne boréale.
Cette roue "de la vie" est un symbole cosmique qui montre le mouvement apparent des astres autour d'un axe immobile avec succession des nuits et des jours. Symbole du temps qui passe ou dit encore le texte: en breton le temps ne s'écoule pas, il "tourne"! Les anciens celtes l'auraient utilisée comme symbole religieux et à des fins divinatoires. Sur les 7 roues à carillon qui restent en Bretagne, 4 se situent dans la vallée du Blavet: à Magoar, Kérien, Laniscat, le Ruellou. On en trouve une à Locarn (22),  à Priziac (56) et une à Confors en Meillars (29). Ces roues étaient utilisées pour les baptêmes, pour les enfants qui tardent à parler qui étaient placés dessous au moment de sa rotation. Elles servaient également d'intercession pour obtenir une guérison et elles s'appelaient alors également "roues de la fortune", symbole du hasard.Très répandues à l'époque médiévale, elles intervenaient dans les rites religieux (comme pour l'élévation). Plusieurs auteurs ont abordé le sujet des roues à carillon en mentionnant le "zantig ar rod" ou petit saint de la roue, invoqué en cas de maladie grave. Il s'agit de pratiques supersticieuses du "tu-pe-tu" (d'un côté ou de l'autre) qui implique le saint de la roue, parfois Abibon ou Diboan (sans douleur), associé à la roue du hasard...
Un peu en contrebas de la chapelle, vers le fond du vallon, se trouve cette étrange fontaine qui ressemble à un sarcophage de granite taillé et dans lequel un escalier à trois marches permet de descendre dans plus d'un mètre d'eau (la troisième marche est 50cm sous l'eau). Ce monument en orthostates de granite ne ressemble à aucune des fontaines du pays, habituellement christianisées par la présence d'une croix, d'un saint, ou d'une "niche" encore présente. Malgré la sécheresse d'août 2017, la vigueur de cette source est étonnante.

La dernière photo prise fin août 2017 permet de voir les deux premières marches de l'escalier dans la réserve d'eau très claire qui s'écoule en permanence. Cette disposition ne correspond pas à une fontaine de dévotion classique et laisse penser à un rite d'immersion (de quelle époque??)

Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Lire aussi sur le même sujet:www.lavieb-aile.com

jeudi 17 août 2017

Poème

Le quadricèle de pierres

Dans un mur à l'horizon
Aux abords d'une maison
Angulaires et solitaires
Se dressaient les quatre pierres
4 hommes pour une pierre: Malansac en 2012

Quatre pierres et quatre histoires
Dont je ne sais qu'un fragment
Une première vers l'océan
Tombée dans un gouffre noir

La seconde secrète et douce
Ensevelie sous la mousse
Gardienne de quelques trésors
Dans les reflets d'ambre et or

La troisième plus singulière
Vallée du Daoulas en 2016
Et en façade exposée
Pierre de vieux mur, façonnée
Sur laquelle pousse le lierre

La quatrième voyez-vous
Est dernière au rendez-vous
Sur le seuil d'une maison
Aux murs bleus de vieux moellons

Dans les landes aux rochers bleus
Le quadricèle me ramène
A ce temps d'avant Beltaine
Où s'allumaient de grands feux.

jeudi 10 août 2017

Patrimoine de Bon Repos sur Blavet (22)

Calvaire de Keriolet en Bon Repos sur Blavet, Côtes d'Armor

Le mercredi 9 août dernier, sous un ciel plutôt humide, a été montée la troisième et dernière marche du socle du calvaire, par les bénévoles de l'association de Keriolet. Cette dernière marche, comme la photo le montre est constituée par des blocs de granite taillé (origine de Saint Nicolas du Pelem très probable car le faciès de ce granite correspond bien à un  faciés porphyroïde du granite de Quintin qui affleure au nord de Saint Nicolas). Ce socle assez impressionnant par sa taille et son volume de pierres est remonté à l'identique du précédent emplacement plus au Sud, avec un premier niveau en schiste ardoisier, un second niveau d'aspect rosé (roche tuffacée altérée riche en fer) dans lequel on trouve même un bloc de grès du Cap Frehel (sans doute une ancienne borne réemployée dans ce socle) puis un dernier niveau en granite. La partie sculptée devra être posée sur cet ensemble lorsqu'elle aura été restaurée par une entreprise spécialisée et pour cette opération, il reste une partie du financement à trouver.

mardi 8 août 2017

Poème

Incertitudes en intersaison...

Libre cours aux libres pensées
Dans les labours de l'inconscient
Des landes vertes aux blés dorés
Au rythme court de notre temps
Matin sur Gouarec vu de Rosquelfen

Je vois parfois d'anciens mirages
Dans l'or pâle baignant le jardin
Les traits si sûrs de ce fusain
Fixant la douceur d'un visage

Si la vallée pleure sous la pluie
Et que l'ardoise suinte dans l'ombre
L'esprit pourrait mourir d'ennui
Mélancolie dans la nuit sombre

Mais toujours nous nous en allons
Fascinés par une belle histoire
Ou d'une fée nous attendons
Cette promesse du grand soir
Gouarec au printemps vu de la Lande:2017
Mots qui se perdent, mots sans écho
Mots qui se brisent sur le vieux mur
Des conventions. Je n'en ai cure
De mon rocher tout est si beau!

Allons brûler nos restes d'âme
Au feu de divines passions
C'est au présent des tentations
Que le vivant forge nos armes!

samedi 5 août 2017

Minéralogie

La Variscite, un minéral utilisé depuis le Néolithique en Bretagne.

Variscite polie: Reno Chris, Wikipedia anglais
La Variscite est un aluminophosphate hydraté appartenant au système cristallin orthorhombique et formant une série avec la Strengite. Ce dernier présente dans sa formule chimique du fer 2+ en lieu et place de Al et qui est souvent rose violacé alors que la variscite est plutôt dans le vert à jaune-vert. Ce nom de Variscite vient de Variscia qui est l'ancien nom de Vogtland, une ville de Saxe en Allemagne (exRDA). Son éclat est vitreux à cireux, du vert pâle au vert émeraude (voir photo de Reno Chris jointe). Transparente à translucide, sa dureté est de 3,5 à 4,5 et sa densité de 2,6. Elle est soluble dans les bases. On trouve de superbes nodules prenant un très beau poli, en Utah, en Arizona, USA, mais aussi en RFA (Saxe), à Zamora en Espagne et pour l'ouest, à Pannecé en Loire Atlantique (carrière de la Floquerie).
collier en callaïs de variscite: Vassil
Ce minéral secondaire est formé par l'action d'eaux météoriques ou
hydrothermales phosphatées sur les roches alumineuses. Il est souvent
confondu avec la Turquoise (mais celle-ci décrépite et noircit au
chalumeau, ce que ne fait pas la variscite).La variscite est fluorescente et luminescente, translucide à transparente.
Un collier en callaïs (terme vernaculaire utilisé pour qualifier les différents minéraux ou roches entrant dans la confection de parures en archéologie) et plus précisément en variscite a été découvert en 1853 dans le tumulus de Tumiac (presqu'île de Rhuys, près de Vannes) et conservé dans un musée de Vannes. La datation de cet objet correspondrait au Néolithique terminal-début de l'âge du Bronze. Il semblerait que des analyses isotopiques fines aient donné une origine Iberique à cette variscite   que l'on trouve pourtant localement à Pannecé en Loire Atlantique.
Sources: Wikipedia, photographies de Reno Chris et Vassil. "Les minéraux":E. Asselborn, P.J. Chiappero, J. Galvier sous la direction de H. Chaumeton, Guide Vert éd:Solar.

jeudi 3 août 2017

Patrimoine rural en Kreiz Breizh

La reconstruction du calvaire de Keriolet en Laniscat: Bon Repos sur Blavet, Côtes d'Armor.

Socle du calvaire au 3 août 2017


Depuis l'article du 28 mai dernier sur ce blog, le remontage du socle du calvaire a progressé par la finition du deuxième niveau d'emmmarchement sur lequel il reste à monter le dernier niveau en granite.La photo 1 montre le socle vu de face (Ouest).



Côté Nord du socle au 3 août 2017
Sur ces photos, on observe que la base du calvaire est entièrement constituée par des dalles de schiste bleu alors que le deuxième niveau (pierres numérotées) est réalisé avec une roche tuffacée à couleur rosâtre liée à la présence de fer. Cette roche assez friable constituait le deuxième niveau dans le socle d'origine du calvaire, niveau qui a été remonté de la même manière, dans le respect de la construction d'origine. Quelques pierres trop abîmées pour être réutilisées ont été remplacées par du schiste bleu.

Socle du calvaire vu côté Sud le 3 août 2017
La restauration de ce calvaire qui appartient à la commune de Laniscat est réalisée par les bénévoles de l'association de Keriolet, qui jusqu'à présent travaillaient à partir des dons récoltés par leurs propres moyens (et l'aide des bénévoles des Amis de la chapelle de Rosquelfen). La mairie de Laniscat vient de leur octroyer une aide de 1500 € pour un coût global de restauration qui devrait dépasser les 5000€ avec la partie sculptée du calvaire. Il reste donc à trouver de nouveaux donateurs ou sources de financement pour ce patrimoine auquel la population est attachée comme le démontre cette action collective, bien décidée à aller jusqu'à son terme: redonner au calvaire de Keriolet son allure du début XVIIIe siècle.

mercredi 26 juillet 2017

Traits d'Union à Bon Repos sur Blavet Côtes d'Armor

Animations et patrimoine à Bon Repos sur Blavet du 23 au 30 juillet 2017

Un événement artistique et festif se déroule depuis dimanche 23 juillet, sur 13 sites de la nouvelle commune de Bon Repos sur Blavet (englobant Laniscat, Perret et Saint Gelven) en Côtes d'Armor et Kreiz Breizh.Cet événement se termine le dimanche 30 juillet.
Robe de mariée: oeuvre collective à Gwirmane
C'est donc une occasion de découvrir ou redécouvrir des éléments majeurs du patrimoine bâti de ces trois communes, comme la chapelle de Gwirmane en Perret où plusieurs oeuvres sont exposées comme cette originale "robe de mariée" située à la jonction du transept nord et de la nef. Mais il faut aussi voir le superbe manoir de Correc en Saint Gelven, la chapelle N-D des Champs, toujours sur cette dernière commune, la chapelle Saint Gildas en Laniscat, l'abbaye de Bon Repos et le pont également décoré, proche de cette abbaye, ainsi que les autres monuments qui sont nombreux sur ce territoire de 55km2.

Une curiosité au passage, à voir dans la chapelle de Gwirmane: le sculpteur qui a réalisé la statue d'"Itron Varia Gwirmane" a placé la chaussure droite sur le pied gauche et la chaussure gauche sur le pied droit de la vierge! Une facétie de l'artiste ou une erreur involontaire?? dans tous les cas, un effet étonnant!...

NB: ouverture tous les jours de 15h à 18h; intervention d'artistes aujourd'hui à Saint Gildas à partir de 18h30,demain à Gwirmane, même heure et samedi à N-D des Champs en Saint Gelven.

mardi 18 juillet 2017

Patrimoine de Bon Repos sur Blavet en Côtes d'Armor

Chapelle de Rosquelfen en Laniscat: Bon Repos sur Blavet

Chapelle de Rosquelfen en juillet 2017
Les travaux de la quatrième tranche ont été achevés et réceptionnés la semaine passée. Ces travaux concernaient la charpente de la nef et sa toiture ainsi que la toiture de la sacristie et son raccord avec la chapelle Sud et la nef. La couverture  a été réalisée par "Les Toits de Bretagne" avec des ardoises du Liscuis montées à pureaux décroissants. C'est du reste, le dernier monument du pays en restauration,à être recouvert de cette ardoise rustique locale. Avec l'abbaye de Bon Repos, il donne un aperçu de l'excellente qualité de cette ardoise dont les lits de micro-pyrites en surface donnent ce reflet verdâtre typique lorsqu'elles sont fraîchement posées et qui deviendra brun clair avec le temps par simple oxydation de surface. La chapelle Sud, appelée à tort "transept" est recouverte par un autre type d'ardoises, mais à ce moment là (2011), la chapelle n'était pas encore classée.

lundi 17 juillet 2017

Poème

Question sans réponse...

Des années ont passé, de l'hiver à l'été
Sans que rien ne s'efface de ce rivage bleu
Où le coeur et l'esprit bercés de merveilleux
Prenaient en viatique des élans printaniers

Hêtre sur  granite aux sources du Blavet
La raison de nos coeurs est souvent déraison
Quand la mémoire cruelle sait arrêter le temps
Qui de chaque saison nous ramène aux instants
Où le vent sur la lande fredonnait sa chanson

Rien ne pourra changer l'étrange nostalgie
Que ravive la vue des chemins creux d'ici
De ces sous-bois moussus où parfois je m'enfonce

Quel pouvoir avons-nous d'effacer le vécu,
D'éteindre les regrets de ces baisers perdus?
Ni le temps, ni le vent ne connaissent la réponse.


mercredi 12 juillet 2017

Conférence à Bon Repos sur Blavet (22)

Conférence dans le cadre de "TraitS d'union" à l'Abbaye de Bon Repos le 23 juillet à 16h30 par Pierre Jézéquel et Henri Le Naou.

Abbaye de Bon Repos en Saint Gelven, été 2015
Pour marquer la naissance de la nouvelle commune de Bon Repos sur Blavet (Côtes d'Armor) à partir du regroupement des anciennes communes de Laniscat, Saint Gelven et Perret, une semaine est organisée (expositions et animations du dimanche 23 au dimanche 30 juillet)par un collectif d'artistes, sur 13 sites différents  dont le pont de Bon Repos, l'Abbaye, la chapelle de Gwirmane en Perret, ND des Champs et le manoir de Correc en Saint Gelven, Saint Ignace en Laniscat (voir dépliant "TraitS d'union"). Le dimanche 23 à 16h30, dans l'abbaye de Bon Repos seront présentés les  éléments (géologiques, historiques et patrimoniaux)  qui rapprochent ces trois communes dont l'une (Perret) se situe dans l'ancien pays de Vannes et les deux autres en Haute Cornouaille.

jeudi 6 juillet 2017

Causerie à Saint Antoine en Lanrivain (22)

Causerie à Saint Antoine dans le cadre des "Lieux Mouvants" le samedi  22 juillet 2017 à 15h

Venez écouter cette conférence-causerie, dans la chapelle de Saint Antoine, par Pierre Jézéquel et Henri Le Naou.
Le paysage raconte l’histoire
Confidences paysagères en Kreiz Breizh…

 Le paysage du Centre Bretagne  évolue dans un relief hérité du quaternaire où les grands ensembles géologiques sont encore marqués (issus de l'orogène Hercynien ou Varisque) et conditionnent la topographie, la nature du sol et donc sa couverture végétale. Dans ce décor en perpétuelle évolution, les hommes vont inscrire leur histoire. Le paysage va être modifié par l’occupation humaine  et par l’évolution économique de la société rurale. Depuis le dépeuplement rapide des campagnes de l’après-guerre, la main de l’homme s’efface peu à peu, laissant des témoins d’un temps pas si lointain où de multiples monuments, églises, manoirs, chapelles, calvaires, et demeures paysannes, s’érigeaient dans la campagne en utilisant les matériaux et roches du pays.  L’harmonie et le subtil équilibre qui existait alors entre l’homme et son environnement est-il perdu à jamais ?
Chapelle de Lannegan en Lanrivain: 2017

Dans  ce paysage qui est leur univers du quotidien comme des jours de fête, les hommes se déplacent silencieusement ou bruyamment selon les circonstances. De jour ou de nuit, ils empruntent des chemins visibles ou cachés, circulant parmi les prés et les champs dont ils connaissent les noms, au sein d'une flore et d'une faune familières. Cette relation permanente entre les hommes et la nature enrichit sans cesse la culture d'un territoire qui devient ainsi, au sens propre, un pays.

mardi 4 juillet 2017

Poème

Le vent s'en souviendra...

Du vert sombre des vieux ifs
Du passé définitif
De la jeunesse d'autrefois
De la force des grands chênes
De la vie simple et sereine
Oui le vent s'en souviendra...
Ruines de Lanvoy (commune d'Hanvec,29) 2016

Et c'est l'ombre de son âme
Cette trace d'une femme
Sur la grève qui s'en va
L'océan me parle d'elle
En son ressac éternel
Et le vent s'en souviendra...

Même aux heures du couchant
Le beau ciel  si rougeoyant
Ne me dira pas pourquoi
J'entends sortir d'outre-tombe
Cette voix grave et profonde
Dont le vent se souviendra...

Le soleil s'en est allé
La lune annonce les fées
Les korrigans dans les bois
Agitation dans le noir
Nostalgie en si beau soir
Et le vent s'en souviendra...

Assis sur un mur d'ardoises
Regards perdus vers l'Iroise
La mémoire ne faiblit pas
J'entends ta voix qui s'anime
Pour nos confidences intimes
Seul le vent s'en souviendra...

samedi 1 juillet 2017

Patrimoine de Laniscat: Bon Repos sur Blavet (22)

La chapelle Saint Gildas en Laniscat (22570)

Cette photo ancienne du Centre Généalogique et Historique du Poher (Carhaix), prise avant la guerre de 1914-18, montre la chapelle Saint Gildas sur sa butte de schistes dévoniens. Cette butte marque le flanc nord de l'anticlinal de Laniscat-Saint Mayeux et se termine abruptement vers le Nord en contact anormal avec le Dinantien. Un large filon de quartz orienté Est-Ouest est bien visible au niveau de ce contact et au pied de la butte. A l'Est immédiat du relief coule le Daoulas, affluent du Blavet.


Aujourd'hui, la même butte est noyée dans les arbres et la chapelle n'est plus visible. Il faut se trouver à moins d'une cinquantaine de mètres pour commencer à la deviner. D'anciennes cavités partiellement comblées dévoilent l'ancienne exploitation des schistes  utilisés pour construire les maisons de Laniscat, comme ceux du Liscuis qui ont également donné des ardoises épaisses.

Cette chapelle est du XVIIIe siècle et possède un chevet à pans coupés et une statue de Saint Gildas. Le culte de Saint Gildas est très présent dans ce pays et lié à Sainte Tréphine et à Saint Trémeur (voir la légende de Conomor). Il est probable que la christianisation de cet endroit se soit substituée à un culte plus ancien (celtique) et même préhistorique (Néolithique). En effet, un menhir à forme très particulière marque l'endroit (voir la photo n°4 de l'article du 12 avril 2014 sur ce blog), au nord immédiat de la butte, un "signal" qui n'est pas positionné à cet endroit par hasard. Ce lieu étrange et très fort a été le théatre d'une rencontre rituelle des bardes et ovates de Bretagne dans les années 1930.

dimanche 18 juin 2017

Poème

Vers l'été

Du soleil à l'infini
Sa chaleur gène ou séduit
Rosquelfen: juin 2017
Une caresse en douceur
De ses rayons si puissants
Pour "la belle au bois dormant"
Qui s'avance parmi les fleurs

Que murmure ainsi la belle
En sa jeunesse éternelle
Quand le ciel est d'un tel bleu?
Fleurs écloses dans le jardin
Symphonie de leurs parfums
C'est le temps des jours heureux

Sous les arbres un vieux chemin
 Me conduit déjà plus loin
Où de grands rochers s'exposent
J'aime tant les frondaisons
Et voir mûrir les moissons
Quand l'été enfin explose!
Chemin creux autour de Kerne Uhel sur Lanrivain

Petites fleurs du jardin
Ou des bords du vieux chemin
Devenez donc immortelles!
Vous me faites oublier l'ombre
La mémoire des heures sombres
Pour un monde intemporel

Le soleil enfin décline
Sur le roseau qui s'incline
La libellule s'est posée
La fontaine délivre encore
De la roche son trésor
C'est l'instant éternité.





lundi 12 juin 2017

patrimoine de Laniscat, Bon Repos sur Blavet (22)

Chapelle de Rosquelfen en Laniscat: Bon Repos sur Blavet 22570

La quatrième tranche de travaux est en cours de finition avec la mise en place des dernières ardoises du Liscuis (Toits de Bretagne), le repositionnement des cerces de la voûte après remise en place des corniches et sablières restaurées comme le montrent ces photos:

Photo1: une gargouille a été ajoutée pour faciliter l'évacuation de l'eau entre la sacristie et la jonction avec la nef. La corniche en bois a également été refaite.





Photo2: remise en place des sablières restaurées et positionnement des cerces de la voûte au niveau du choeur. L'enduit mural en terre chaulée est encore à terminer par les bénévoles des "Amis de la chapelle de Rosquelfen".




Photo 3:

Le travail de restauration sur sablière est ici bien visible. Pour rectifier la courbure prise par le bois, des coupures en "sifflets" ou en "coins" ont été réalisées (visibles par le bois plus clair) et la sablière adossée à un bois de chêne qui assure l'alignement. Il reste la voûte à remonter (lambris).
Cette année, le pardon du 2 juillet prochain se déroulera à nouveau dans la chapelle.
(Cliquer sur les photos pour les agrandir)

vendredi 9 juin 2017

Patrimoine de Saint Norgant en Côtes d'Armor

L'étrange histoire de la vierge de Saint Norgant (22)


A Saint Norgant, ancienne trève de Kérien, une église assez récente (XIXe) a été érigée à l'emplacement d'une ancienne chapelle ruinée (dont les plus belles pierres ont servi à la construction du presbytère de Kérien). Cette ancienne chapelle occupait le centre d'un "camp retranché" entouré de trois tranchées espacées les unes des autres de 5 m environ (ancien camp de l'époque celtique??). Dans l'église actuelle, on peut admirer une vierge à l'enfant en bois polychrome, vierge assise sur un trône et qui provient de cette ancienne chapelle ruinée.
Cette statue remarquable serait du XIVe siècle et possède encore sa polychromie (partiellement décollée au niveau du sein droit de la vierge).


Son histoire est singulière et on peut dire qu'elle revient de loin! En effet, quand l'ancienne chapelle est détruite, la statue est transportée dans l'église de Kérien, puis mise sous le porche de cette même église, puis remisée dans l'ossuaire! De là, elle est récupérée par "une pauvresse de Saint Norgant" (infobretagne), du nom de Marie Mouric qui la conserve dans sa loge avant d'être déposée dans la nouvelle église où elle se trouve encore aujourd'hui.
(cliquer sur les photos pour les agrandir)
Sources: site infobretagne, patrimoine de Kérien, canton de Bourbriac.

mercredi 7 juin 2017

Patrimoine de Kerpert (Côtes d'Armor)

La croix mérovingienne de Kerpert: un monolithe en granite très ancien et méconnu



Cette croix, totalement invisible de la route est estimée du IXe siècle. Elle se situe sur l'ancien "grand chemin" de Morlaix-Langrolay et proche de Kerpert, petit village des Côtes d'Armor, en centre Bretagne. Cette croix monolithe en granite, présente des curiosités telles que le système de fixation qui semble correspondre à un dispositif "Tenon-Mortaise" et des sillons verticaux sur les deux faces.






Cette croix présente une autre  curiosité: elle est ornée d'une "croix celtique" en relief sur l'une des faces et bien visible malgré la mousse sur cette vue.
Cette croix est aussi appelée "croix plate" parce que réalisée dans un seul bloc de granite très plat (sorte de dalle du type des orthostates de Trégunc ou de St Antoine en Lanrivain), une taille peu courante sur une roche sans orientation ni schistosité. Le socle actuel de ce monolithe gravé ne correspond pas à celui d'origine mais plutôt à celui d'un calvaire. Un dalle percée d'un trou central à section carrée et semi-enterrée à proximité pourrait avoir été le support originel de cette croix.



vendredi 2 juin 2017

Poème

Le jardinier

Le printemps se mue en été
Dans les jardins, les bois, les prés
Où mille fleurs s'épanouissent
Et les jours sombres s'évanouissent.
Le papillon danse son éphémère vie ailée
Le lézard guette sa proie
Le jardinier toujours attend
Qu'une harmonie naisse et demeure
Dans cet Eden qui le rassure
Il sait qu'après lui
Il restera un léger bruissement de branches,
Le subtil parfum de roses et d'oeillets.
Il rêve encore
Grand machaon sur azalée en mai 2017
Que sur la terre aux rochers bleus
Aux hêtres moussus et noueux chênes
L'eau des fontaines
Les bois, le vent,
Sont ses parents depuis longtemps.
Le jardinier se souvient
De ces matins
D'ambre et de rose
Des maisons basses aux portes closes
Où se partagent des secrets,
Des jours de rêve et de beauté
Des clairs de lune émerveillés
Et de l'immense voûte céleste
Qui sur nos têtes, efface toutes les frontières.

dimanche 28 mai 2017

Patrimoine rural en Kreiz Breizh

Le calvaire de Keriolet en Laniscat: Bon Repos sur Blavet (22)

Un article du 17 avril dernier sur ce blog évoquait le projet de restaurer ce monument abattu depuis des années. Les premiers travaux ont consisté à déplacer le socle de ce petit monument rural dans le village de Keriolet, en limite de Saint Ygeaux et Laniscat.

Le chantier a donc débuté comme le montre cette vue prise en avril 2017, par le démontage et transport des pierres du socle du calvaire sur le nouvel emplacement au coeur même du village. Chaque pierre des deux marches les plus élevées ont été numérotées pour retrouver leur emplacement d'origine sur un bâti de schiste ardoisier formant la base du calvaire.Les bénévoles de l'association de Keriolet ont réalisé ce travail et recherchent aussi les moyens de financer la dalle de béton et la restauration de la partie sculptée. Cette recherche a bien débuté et va se poursuivre sur 2017-2018.