Libellés

mercredi 29 juin 2016

Poème

Hivernal été

Saison décomposée
De triste teinte
Par le temps affligée
D'une noire étreinte
Ancien pont noyé dans l'étang de Kerné-Uhel en Lanrivain

Celle de la pluie
Voile mélancolie
Qui couvre la vallée perdue
Fuligineuse
Et silencieuse

Je n'ai croisé personne
Ni elfes ni lutins
Triste matin.
Sur les crêtes où résonnent
Les coups du vent
Boutoirs du temps
S'active la mémoire
D'un beau printemps
D'ambre et de miel
Au bleu du ciel

Dans l'instant chargé des ombres
Des maisons sombres
J'aimerais qu'un grand soleil
Que les roses au teint vermeil
Me parlent à nouveau des fées
Tant désirées.

mardi 21 juin 2016

Animations à Saint Antoine en Lanrivain

"Lieux mouvants" à Saint Antoine en Lanrivain

Programme du 16 juillet: "de la planète au plinn"
Extrait du journal de l'association "Dialogues avec la nature" avec différents intervenants du programme 2016.
Le samedi 25 juin, le danseur et chorégraphe Boris Charmatz et ses danseurs feront dès 14h15 une prestation avec participation du public possible , avec suite le dimanche 26 après midi. Le généticien Axel Kahn parlera de son livre "Etre humain, pleinement", le dimanche 26 juin à 11h.
Le samedi 2 et dimanche 3 juillet: 4 spectacles par 4 danseuses venues du Japon, du Congo-Brazzaville, du Cameroun, de Madagascar : Kaori Ito, Cognès Mayoukou, Michèle Ndjoungi et Gwen Rakotovao. Le samedi 9 et dimanche 10 juillet: l'ensemble Matheus avec Jean Christophe Spinosi. Le 16 juillet: "De la planète au Plinn", une plongée en Bretagne avec Joseph Le Guernic, Henri Le Naou et Pierre Jezequel. Saint Antoine est en effet un magnifique village au cœur du pays Plinn, le nom de la danse si appréciée des connaisseurs et des gens du pays. C'est l'histoire de ce terroir, de son patrimoine, de son décor minéral naturel qui sera au cœur du dialogue avec l'auditoire. La réflexion sur le futur de ce pays découle aussi des video-témoignages de paysans bretons de Baptiste Rouget-Luchaire, sur une idée de Yann Arthus-Bertrand, à ne pas manquer dans les maisons du village; des paroles qui frappent et émeuvent par leur sincérité et leur profondeur.

dimanche 19 juin 2016

Patrimoine de Saint Nicolas-du-Pélem (22)


La grotte dite du "Rocher de Guingamp"

Entrée de la grotte le 19 juin 2016
Dans le bois au nord de Saint Nicolas du Pélem (22) et bien au-delà de l'étang de Beaucours, près du château ruiné du même nom, se situe la fameuse grotte du "Rocher de Guingamp". Elle est formée par deux énormes blocs de granite qui proviennent de l'érosion naturelle du massif granitique de Quintin  affleurant ici en impressionnantes boules de formes variées. La grotte est connue à Saint Nicolas pour avoir hébergé des maquisards durant la dernière guerre (présence forte des FTP dans ce secteur; voir les travaux de Françoise Morvan sur les maquis du centre Bretagne). La grotte est connue des archéologues mais n'a jamais été fouillée. Ce type d'abri sous roche aurait pu en effet servir à des groupes de chasseurs-cueilleurs du Mésolithique comme du Paléolithique. Quant au nom "Rocher de Guingamp", aucune explication n'est donnée, si ce n'est dans l'étymologie du mot Guingamp (gwen : blanc ou sacré en breton, camp: lieu ou endroit: lieu sacré??Le sujet reste ouvert...)


samedi 11 juin 2016

Archéologie à Saint Nicolas-du-Pélem 22

Journée de l'archéologie le 19 juin à Saint Nicolas-du-Pélem (Côtes d'Armor)

Fontaine de Saint Nicolas aux cinq bassins
L'association "Les chemins de l'Archéologie" de Plussulien organise le 19 juin prochain, une journée sur le thème "archéologie" avec une exposition et des itinéraires courts (de 1,5 à 6,5 kms) et longs (9,5 kms), dans et autour de Saint Nicolas-du-Pélem, un secteur particulièrement riche en patrimoine de toutes les périodes allant du Néolithique  au XIXe siècle. Les parcours longs partent du centre ville (point information touristique, près de l'église) pour transiter par le château du Pélem, les tourelles, les chaos granitiques du bois au nord de la ville, les menhirs du Rossil et de Dzillou (ou Zilou), les mottes castrales, les ruines du château de Beaucours (XVe), le rocher dit "de Guingamp", une grotte étonnante par ses dimensions, et également: fontaines, oratoires, chapelles et manoirs qui s'échelonnent sur ces parcours boisés chargés d'histoire et de légendes, une journée à ne pas manquer pour les amateurs de patrimoine ou simplement de nature encore préservée.
Visites de l'exposition: 9h15 à 12h et de 14h à 17h30 et départ des randonnées commentées à 10h (tarif:3€, gratuit pour les moins de 12 ans).

jeudi 9 juin 2016

Chapelle de Rosquelfen

Patrimoine mobilier de la chapelle de Rosquelfen en Laniscat (22570): la niche-dais


L'article du 20 février dernier sur ce blog, donnait un état d'avancement de ce meuble en chêne et châtaignier, en cours de construction selon le modèle du XVIe siècle de la chapelle. Ce travail est celui des bénévoles de l'association "Les Amis de la Chapelle de Rosquelfen". La photo représente le Dais ouvert, muni de ses quatre portes qui constituent un retable en position ouverte. Pour le moment et à la date du 9 juin 2016, les sculptures sont en cours de finition sur le chapiteau et restent à faire sur l'intérieur des portes.  Le travail de sculpture dans du chêne et selon les motifs de l'ancien meuble, permet de découvrir l'ornementation en usage au début du XVIe.
Cliquer sur la photo pour l'agrandir).





Cette photo représente l'armoire-dais fermée par ses quatre panneaux mobiles dont l'intérieur doit encore recevoir les éléments figuratifs polychromes. La destination finale de ce meuble est de contenir et de protéger la vierge à l'enfant qui à Rosquelfen est Notre Dame de Bon Secours (une statue en bois polychrome du XVIIe siècle.)

dimanche 5 juin 2016

Patrimoine de Saint Nicolas-du-Pélem (22)

Le château du Pélem (Côtes d'Armor)

Paysage visible des tourelles

Le château du Pélem, actuellement visible dans le bourg de Saint Nicolas-du-Pélem est une construction de 1622 en granite local (dit de Quintin et comportant deux faciès très différents: un granite grossier porphyroïde et un microgranite plus coloré). Il est construit par les Quélen, seigneurs de Beaucours. Ce château succède à une ancienne place forte dont il reste quelques vestiges du XVe siècle (échauguette). L'héritage de Beaucours passe au cours du XIXe siècle dans la famille de Boisboissel qui en est toujours propriétaire. Les Quélen possèdent un blason au "burelé de dix pièces d'argent et de gueules". Dans la succession, on trouve donc les Loz de Beaucours (trois merlettes d'or, deux et un sur champ d'azur: ce blason est visible sur un tympan de lucarne en façade), les Jourdain, le Duc d'Aiguillon, Gouverneur de Bretagne, et de Boisboissel.
En se promenant dans le parc, un sommet de tour crénelée apparaît dans la végétation. Il s'agit d'un ouvrage colossal, décidé par Anne-Marie Hyacinthe de Boisboissel, député monarchiste des Côtes-du-Nord en 1871 pour servir de base à un nouveau château susceptible de recevoir le futur roi Henri V, le Comte de Chambord, ami personnel du député et parrain de sa fille Marie-Thérèse-Simone.
Ces tourelles sont construites avec le granite du bois du Faoudel, à 2 kilomètres de là.
Cet important chantier va engloutir une bonne part de la fortune personnelle d'Anne-Marie-Hyacinthe de Boisboissel qui  arrête la construction  quand disparait la perspective d'une accession au trône du Comte de Chambord en 1873. Ainsi, la royauté ne sera plus rétablie en France et le rêve d'un château digne de recevoir un roi restera un rêve...
Cette muraille aux allures de fortification ancienne ne va pas manquer d'inspirer les romantiques, artistes et amateurs de curiosités architecturales!

Sources: Armorial des familles de Bretagne (Wikipedia)
Infobretagne: le patrimoine de Saint-Nicolas-du-Pélem
Ogée: Dictionnaire de Bretagne
Pierre Le Dour, Jérôme Caouen, CGHP:"Généalogie de la maison de Quélen".