Libellés

lundi 30 mai 2016

Chapelle de Rosquelfen en Laniscat (22570)

Programme de restauration de la chapelle de Rosquelfen 2016

En 2016, les travaux de restauration de la chapelle reprennent avec les beaux jours. Depuis 2011, ce blog permet de suivre le programme de restauration initié par les habitants du pays regroupés dans une association: "les amis de la chapelle de Rosquelfen". Cette année, la quatrième tranche de travaux débute par l'enlèvement de la toiture de la nef par les bénévoles de l'association, avant que "les charpentiers de Bretagne" n'interviennent  à leur tour. Cette tranche de travaux englobe la réfection de la charpente, des sablières et la couverture avec des ardoises du pays.
Après le redressement du pignon du transept Sud, la réfection de la toiture du porche, du clocher, le redressement du mur nord, le jointoiement des pierres et l'enduit intérieur d'une partie de la nef, c'est maintenant au tour de la toiture de la nef. Une fois refaite, elle permettra à l'édifice de retrouver une nouvelle "jeunesse"! Il reste encore du travail et pour le mener à bien, l'association cherche toujours des donateurs. Cette année, la Fondation Langlois, Breizh Santel, la "Sauvegarde de l'Art français" (Olivier de Rohan) ont  contribué de manière significative au financement de cette nouvelle tranche de travaux, avec les donateurs particuliers via la Fondation du Patrimoine, l'organisme qui permet aux donateurs d'obtenir une réduction d'impôts.

mardi 17 mai 2016

Poème

"Canticum in memoriam" ou La leçon d'Epicure

Jardin fleuri à Rosquelfen en avril 2016
Ma maison basse de roches sombres
Ma grotte au monde silencieux
Mon temps paisible près du feu
Où danse l'ombre

Lande fleurie captant les sons
l'écho du jour indifférent
A cette mélodie du vent
Que nous aimons

premières fleurs de rhododendrons
Dans ma mémoire renaît soudain
Le temps des ombres et des lumières
D'instants furtifs dans l'univers
Brasier sans fin

Beau mois de mai au ciel d'orage
De tendres verts et de senteurs
La renaissance des couleurs
Sous les nuages

Ronde éternelle des saisons
Aux étés d'or et d'abondance
Vite passés, quelle importance
Si nous vivons
Céanothe en jachère à Rosquelfen: avril 2016

Regrets parfois de ne savoir
Dire les mots que tu espères
Ceux qui allumant la lumière
Chassent le noir

Aujourd'hui est compté le temps
Pour partager tant de passions
Vibrer à toutes sensations
Vivre au présent!

vendredi 13 mai 2016

énigme archéologique

Une énigme archéologique à Saint Nicolas-du-Pélem (22)



Cette pierre sculptée en granite de Quintin d'environ 30 cm de côté et située dans le domaine du Pélem pose question. Dans un cadre bien limité, des symboles sont figurés (forme de bas-relief): un cercle en haut à gauche, l'équerre (?) à droite et trois petits rectangles en partie basse dont deux sous le cercle et le troisième décalé à droite sous l'équerre. La présence d'un "cadre" semble indiquer qu'il s'agit d'une pièce entière et non un élément séparé d'un hypothétique ensemble. Si quelqu'un a une idée, ne pas hésiter à la donner!
Photo PJ du 7 mai 2016

Mégalithe Neolithique

Le menhir de Zilou (ou Dzillou)

Le menhir de Zilou (ou Dzillou) fait partie du patrimoine archéologique de Saint Nicolas-du-Pélem (à une dizaine de kilomètres au Nord de Rosquelfen) dans les Côtes d'Armor pour ceux qui ne connaissent pas le centre Bretagne.
Ce menhir est situé dans un talweg et dans les bois au Nord immédiat du bourg de Saint Nicolas. L'échelle est donnée par l'homme au pied du mégalithe. Celui-ci,d'environ cinq mètres de hauteur est en granite dit "de Quintin", le batholite qui affleure partout dans ce secteur. Ce menhir marque le départ d'une source et semble lié à celle-ci (comme le célèbre Cailouan plus au Nord, sur la commune de Plésidy: voir article antérieur du 11 mars 2013 sur ce blog).
Ce mégalithe ne s'aperçoit que lorsqu'on arrive à proximité immédiate et  n'est donc connu que des initiés ou habitués des sentiers de randonnées qui passent dans ces bois.

samedi 7 mai 2016

Poème

Vers l'été

Nous allons vers l'été et sa douce lumière
Adieu hiver de gris et de ciels bas et lourds!
Je te suis pas à pas et oublie cet austère
Au soleil endormi dans l'abandon du jour
Baie de Saint Brieuc en avril 2016

Cette lumière enfin qui réchauffe et pénètre
Les jardins et les champs dans les vertes vallées
Efface la torpeur envahissant mon être
Pendant ces mois obscurs de silence glacé

Je revis au présent des senteurs printanières
Des couleurs de jasmin et de folles ancolies
Je regarde pousser, inondés de lumière
Les boutons prometteurs des rosiers épanouis

Il m'a semblé entendre, apporté par la brise
Un son de voix connu et jamais oublié
Le chant troublant et doux qui allume et attise
Cette passion toujours pour le verbe aimer

Il arrive parfois que des instants sublimes
Traversent ma mémoire en fugaces tableaux
Le merveilleux spectacle de cette vie fragile
Déroulée hors du temps, échappant au tombeau
Jachère fleurie au Coscro en Lignol


Rêves présomptueux! mais sensation encore
Et peux-t-on se résoudre à un futur adieu?
Où serez vous demain, belles couronnées d'or
Quand l'été éteindra la palette de ses feux?