Libellés

mercredi 28 décembre 2016

Sculpture

Sculpture de la Niche-Dais

Le temps d'hiver est mis à profit pour avancer les sculptures internes des portes du dais de la chapelle de Rosquelfen (plusieurs articles à ce sujet sur ce blog).

Partie supérieure interne d'une des quatre portes



Cette photo représente la frise de la partie haute des portes en châtaignier qui ferment le dais, avant la pose de la polychromie.






Sculpture de la frise basse


Sur cette seconde photographie, c'est la frise interne du bas de porte qui va être sculptée après avoir été dessinée au crayon à partir d'un modèle inspiré des frises du XVe et début XVIe siècle, le style qui correspond à la datation du meuble primitif. Celui-ci se trouve toujours dans la chapelle de Rosquelfen.

Poème

L'aube

La naissance de l'aube succède à la nuit sombre
Vois sur les toits mouillés ce voile du matin
Ouate blanche de brume effaçant les chemins
Un silence étonnant accompagne les ombres
En lente dissolution; alors je me souviens

Du plaisir à l'éclat de ces blanches aurores
Du partage du temps avant qu'il nous dévore
Oublions si tu veux le funeste tombeau
Et vivons sans attendre dans ce bel âge d'or
En contemplant le ciel ensoleillé, si beau!

Conjuguons au passé le terne quotidien
Qui estompe le bleu des rêves
La magie de ces heures brèves
Comme la naissance d'un matin
Ce divin baiser sur tes lèvres.
En regardant de Rosquelfen vers Gouarec: matin du 1 janvier 2017


lundi 19 décembre 2016

Minéralogie

A propos de l'émeraude

A la question d'un internaute sur la manière de vérifier l'authenticité d'une émeraude, comment répondre brièvement? Cette pierre fait partie des quatre pierres bénéficiant de l'appellation exclusive "Pierres précieuses", du moins jusqu'aux années 2000, avec le diamant, le rubis et le saphir. L'émeraude, vu son prix, est souvent imitée, parfois "améliorée" par des manipulations de laboratoire, l'utilisation de résines synthétiques. Elle peut aussi être confondue avec d'autres pierres de qualité gemme comme la tourmaline verte, ou le corindon vert (famille du saphir).La présence d'inclusions diverses, voiles discrets dans sa masse (son "jardin") est plutôt considérée comme un critère d'authenticité par les spécialistes gemmologues.
Emeraude gemme: photo Eric Asselborn
Etymologie: Emeraude, en persan: zamarut (coeur de pierre), en latin: smaragdus et en grec smaragdos (origine orientale) a donné en latin vulgaire: esmeralda qui est également le mot employé en espagnol. On trouve mention de l'émeraude, 2000 ans avant notre ère. Elle est présente dans les trésors de l'ancienne Egypte.
Minéralogie: c'est un silicate de la variété du béryl appartenant au système cristallin hexagonal.Formule chimique: Al2Be(Si6O18). Son indice de réfraction va de 1,56 à 1,60 et sa densité de 2,7 à 2,9(le quartz fait 2,6). Sa dureté varie de 7,5 à 8 et sa couleur est liée à la présence dans le réseau cristallin de chrome mais aussi vanadium et parfois fer.
Aujourd'hui, les experts disposent d'une batterie de moyens qui sont hors de portée de l'amateur (qui peut toujours disposer d'une bonne binoculaire et d'un réfractomètre). Mais en spectrométrie de masse,il est possible d'avoir la composition précise de la pierre et aussi de déterminer son origine géographique très précise (par la proportion des isotopes d'oxygène (chacun des 62 gisements connus dans le monde a sa signature spécifique dans ce rapport (oxygène 18/oxygène16). Le plus grand producteur mondial d'émeraude est la Colombie (gisement de Chivor).
Histoire: la plus grosse émeraude du monde (1384cts: 1ct=0,2g) est le Devonshire, une pierre brute visible au British Museum de Londres. Elle provient de Muzo en Colombie.Quelques pierres célèbres:Isabella (964 cts), le Grand Moghol (217,80 cts) et en France l'Emeraude de Saint Louis au Museum d'Histoire Naturelle de Paris; il s'agit d'un cabochon de 51 carats qui se trouvait sur la couronne de Saint Louis (Trésor royal pillé à la Révolution entre 1791 et 1793 comme le fameux diamant bleu de Tavernier retrouvé quelques années plus tard en Angleterre et retaillé).
Pour conclure sur l'émeraude, il faut dire un mot sur les nombreux sites internet évoquant la "lithothérapie"  où on trouve de tout. Certains attribuent à cette pierre l'équivalent des propriétés de la moitié des médicaments d'une pharmacie, ce qui laisse rêveur.(ces auteurs n'hésitent pas à s'afficher comme diplômés du Supérieur (?)pour appuyer leurs affirmations). Alors je retiendrai peu de choses si ce n'est:
-le vert est la couleur de l'espérance en lien avec l'amour, la sagesse et l'équilibre des sentiments,
-citons aussi le texte d'un "lapidaire" du XIIe appartenant à l'évêque Marbode (évêque de Rennes), un connaisseur sans doute, qui affirme: "l'émeraude restreint les jolis mouvements de luxure et fait à l'homme parole intrompable", bref, un joyau performant!
Sources: "Les minéraux", Guide vert par E. Asselborn, P.J. Chiappero et J. Galvier éd Solar 1987.

jeudi 8 décembre 2016

Poème

Hepta-digressions en Monts d'Arrée

Quotidien des petits riens
Qui s'empilent, qui s'ajoutent
Rosée fraîche du matin
Que les korrigans redoutent
Tourne la roue du destin

Courte histoire en suspension
La vie passe, un jour s'achève
Le présent des tentations
La réalité des rêves
Contournent encore la raison
Soleil rasant sur Monts d'Arrée:photo:www.cheval-daventure.com

Les passions et les désirs
Ceux qui du soir au matin
font rimer tous les soupirs
Avec temps béni, divin
Densifient le souvenir

Les écrits, ces sources vives
Font l'écrivain guérisseur
De l'âme inquiète en dérive
Quand les mots touchent le coeur
Le bonheur ainsi délivre (des livres!)

Monts d'Arrée, Tuchenn Kador
Aux portes de l'Enfer froid
Quand se lève le soleil d'or
Entends-tu ton coeur qui bat
Lorsqu'enfin le vent s'endort?

Pendant cette courte pose
Mon coeur battant se souvient
Du parfum des fleurs écloses
Des lumières de ces matins
Où la vie est une rose.

NB:Autrefois, point culminant de la Bretagne, le Tuchenn Kador (384,91m) a été détrôné par le Menez Ruz ou Roc'h Ruz (385,01m) situé à proximité, sur la commune de Plounéour-menez (29).

jeudi 1 décembre 2016

Poème

Vestiges du temps

Envie de poésie chaque jour affirmée
Elle a noirci les pages de mon carnet de cuir
Détenteur des secrets que je ne pouvais dire
Et à jamais couchés sur un lit de papier

Journées grises habitées par d'anciennes empreintes
Laissées sur les chemins, dans les vallées d'ici
Par le son d'une voix, cette étrange mélodie
Ramenant en mémoire de sublimes étreintes

En ces temps harmonieux des lumineux matins
La vie se confondait aux saveurs printanières
La colline aux rochers, inondée de lumière
Offrait à nos regards un magnifique écrin

Comment donc redonner un sens à ce poème
En ces jours assombris d'un monde agonisant?
Aux chemins désertés ne restent en ornements
Que les toiles mouillées de l'Epeire Diadème

Ce soir il est venu me rendre une visite
Le silencieux chat noir aux yeux verts et de feu
Comme en l'an deux mille douze* son regard lumineux
Active le souvenir de passions interdites

Les fantômes présents sur les crêtes ventées
Accompagnent encore cette part de moi-même
Que les pierres gravées, les peintures et poèmes
Conservent en témoignage d'un temps inachevé.

*: Article du 17 décembre 2012 sur ce blog.





lundi 28 novembre 2016

Voies antiques à Gouarec en Côtes d'Armor

Voies antiques à Gouarec, Côtes d'Armor

Cette carte est extraite de l'article intitulé: "L'établissement gallo-romain de la chapelle Saint Gilles à Gouarec (Côtes d'Armor),un modèle d'habitat inédit dans l'Ouest de la Gaule" par l'archéologue Gaétan Le Cloarec et paru dans la "Revue archéologique de l'Ouest n°28 de 2011.
Cette carte montre bien le croisement des deux voies dans le secteur du Poteau à proximité de Rosquelfen. Les vestiges découverts dans le secteur de la Villeneuve, manoir situé sur la rive droite du Doré canalisé et ceux de Stango (autrefois Stang er Goff) sur la rive gauche du Blavet, montrent bien que la voie venant du Sud (Plélauff) ne longe pas le Blavet en rive droite pour venir se raccorder à angle droit sur la voie Condate-Vorgium (Rennes-Carhaix) comme l'indique le site internet "kreizyarcheo", mais sur la rive gauche du Blavet comme l'indique cette carte.Il est vrai que les travaux du XIXe siècle pour faire le canal de Nantes à Brest ont fait disparaître un certain nombre de vestiges comme le gué de franchissement du Doré et du Blavet dans un endroit où leur confluence n'est plus tout-à-fait celle d'origine.
NB: pour une lecture facile de la carte, utiliser la fonction "zoom".

dimanche 20 novembre 2016

Patrimoine de Perret (22)

Moulin à vent ruiné de Lan ar "Cours" en Perret (Côtes d'Armor)

Le moulin ruiné de Lan ar Cours (orthographié Lande ar Course sur la carte d'état major IGN au 1/25000) est situé sur une crête de grès armoricain de l'Ordovicien inférieur (Arénigien) qui forme un relief culminant à 283m à cet endroit et qui constitue l'axe de l'anticlinal de Quénécan.
Cette ruine est également connue sous le nom de moulin de la Croix Rouge, allusion à la croix de mission présente à un carrefour des chemins un peu plus au Nord en descendant vers Bon Repos. Dans les années 1960, ce moulin était connu comme "Moulin de Saint Gildas" à Gouarec et ses environs. La maçonnerie de ce moulin construit en 1830 est réalisée en schistes à séricite et chlorite du Briovérien, en pierres taillées sur trois faces et ajustées de manière à former un cylindre parfait. Les schistes chloriteux du Briovérien se trouvent à partir de l'étang du Fourneau, vers Saint Ignace puis sur Saint Aignan et Cléguérec. Le bâti de Saint Aignan est réalisé avec ces schistes plus clairs que les schistes sombres du Dévonien que l'on trouve à Gouarec.
Vue interne sur l'oeil de boeuf
Dans les années 1960, le recteur de Perret (Yvon Motreff) faisait danser les habitants du terroir Koste 'r c'hoed au son de sa cornemuse et à la Saint Jean (24 juin). De cet endroit on apercevait les feux de Saint Nicolas du Pélem (Bothoa) et ceux du Miniou à Rostrenen. Les temps ont bien changé depuis; les feux sont désormais exclus dans ces endroits de landes et bois et les murs du vieux moulin ont perdu de la hauteur. Ce vestige n'en reste pas moins un témoin tout-à-fait remarquable du savoir faire des anciens du pays et mérite d'être conservé. Il appartient au patrimoine bâti et historique du Kreiz Breizh d'autant plus original qu'il s'agit d'un témoin aujourd'hui unique de moulin à vent dans cet endroit.

NB: les chemins de randonnées qui passent dans le domaine de Quénécan et à proximité du moulin sont fermés et interdits du premier octobre au premier mars (période hors convention départementale).
Voir à propos de ce moulin, l'article dans le numéro spécial du CGHP: "Bon Repos, un site de confluence au coeur de la Bretagne" de Marc Jeanlin.
Selon André Le Coroller, auteur du très intéressant document: "Les forges des Salles, 1622-1877", cet endroit est appelé "Lande de courses" parce que des courses de chevaux se déroulaient dans les chemins de cette butte dominant le secteur.

samedi 12 novembre 2016

Poème

Apocalypse?


Ses Cavaliers sont harnachés
Triste constat des derniers jours
Comment peut-on parler d'amour
Dans notre monde décomposé?


Bois de Gouarec vu du Liscuis, vallée du Blavet, 10/2016
A chaque jour ses intersignes
Vols de corbeaux sur Quénécan
Spectres nocturnes, parfois hurlants
Paroles vaines d'hommes indignes


Le monde inquiet craint l'avenir
Le chant du cygne au crépuscule
En ce moment où tout bascule
Au temps des peurs et des soupirs





Bois de Gouarec vu du Liscuis, vallée du Blavet:10/2016

Resterait-il dans la pénombre
De la tendresse et de la vie?
Et quel futur serait permis
Pour que l'Espoir jamais ne sombre?

Toujours fidèle aux chemins creux
Inquiet des sources qui tarissent
Ombre lunaire qui passe et glisse
Je sens faiblir les derniers feux

Dans la vallée de rouille et d'or
Ta voix,ô Muse toujours vivante
Parle d'espoir dans la tourmente
Et cette voix est un trésor.





dimanche 6 novembre 2016

Lac de Guerlédan

En centre Bretagne, le lac de Guerlédan
Guerlédan à Trégnanton, novembre 2016

En 2015, le lac de Guerlédan était vide (voir les articles de 2015 sur ce blog) et dès le printemps 2016, il s'était rempli à son niveau maximum. Aujourd'hui, la réserve d'eau n'a jamais été aussi faible et témoigne de l'importante sécheresse qui affecte la région, et donc du faible débit des nombreuses sources qui alimentent le Blavet en amont de Bon Repos. La photo prise récemment à Trégnanton (commune de Saint Gelven) montre une surface des eaux bien plus basse qu'à l'ordinaire, ce qui n'enlève rien au charme romantique de cet endroit magnifique. Malgré les millions de m3 qui manquent, le lac est toujours une réserve stratégique d'eau pour les communes environnantes.
Couleurs automnales en novembre 2016 à Trégnanton

Ce décor sauvage et préservé résonne encore des mouvements et cris d'oiseaux, du chuchotement des confidences faites dans les sous-bois de hêtres, chênes et conifères qui ceinturent le grand lac.  Dans un tel endroit naît le désir de partager la beauté et le souci de la préserver, un endroit où comme l'écrivait le philosophe ami de Kant, Gottlob Schelle en 1802 dans "L'Art de se promener", la beauté de la nature favorise l'éveil et le travail de la pensée tout en y ajoutant le plaisir de la promenade; endroit idéal pour sa beauté, son calme et son harmonie naturelle.

jeudi 3 novembre 2016

Poème

Le Daoulas

Divine harmonie automnale
Lande garnie en majesté
Ardoises aux dentelures dressées
Avant les froidures hivernales

Torrent l'hiver, ce jour ruisseau
Sage gardien de vifs et d'or
Des anciens biefs et leurs trésors
Dans cette gorge chante son eau

Richesse méconnue de l'endroit
Aux schistes durs et les couleurs
De végétaux et des odeurs
Polychromie qui se déploie

Et mon corps ici étonné
Légèreté de tous les membres
Soleil inconnu de novembre
En harmonie enluminée

Le rêve devient réalité
donne aux vivants cette sagesse
Où corps et âmes enfin renaissent
En cet instant d'éternité.

NB: Le Daoulas est une rivière, ici affluent rive gauche du Blavet et qui fait l'ancienne limite entre Laniscat et Saint Gelven (Côtes d'Armor).

lundi 31 octobre 2016

Poème

Sonnet en novembre

Bientôt l'hiver sans tes atours
Belle forêt sous manteau d'or
Cette saison parle des morts
Et de ce temps toujours trop court!
If creux dans le cimetière de Saint Gilles à Gouarec

Dans un modeste cimetière
Autour de tombeaux alignés
Quelques visages attristés
Se remémorent une prière

Frères humains ensevelis
Dans le silence et dans l'oubli
Que diriez-vous de notre monde?

Celui présent dont à regret
Je dois m'inquiéter désormais
Tant vie et mort se confondent.

mardi 25 octobre 2016

Automne en Kreiz Breizh

Automne à Rosquelfen en Laniscat (Côtes d'Armor)
                                                               








Le jardin est vu ici sous le Rocher du Conseil le 26 octobre 2016 (côté Ouest). L'absence de vent fort permet l'apparition de la polychromie dans des bois encore bien feuillus. Ce rocher du Conseil et celui du Marquis  un peu plus bas sont constitués par des schistes ardoisiers du Dévonien Moyen (autour de 380 Ma: Eifélien probable).










Vallée et colline du Liscuis photographiées depuis la Voie Romaine à Rosquelfen, le 25 octobre 2016. A l'horizon, on aperçoit la forêt de Quénécan. Les effets obliques de lumière au premier plan sont liés à la présence de brume qui disparaît peu après midi.

(cliquer sur les photos pour les agrandir)

vendredi 21 octobre 2016

Poème

Tri nox Samoni
(Les trois nuits de Samain)

Très bientôt vont s'éteindre, les feux en saison claire.
La veille de la nuit, longue nuit de Samain
Se préparent en silence les tisons de demain
Au cœur du vieux village et des maisons de pierres
Entrée du château de Beaucours (XVe): ruines

Je donnerai des braises pour rallumer ton feu
Comme tu m'en donnerais pour rallumer le mien
Des morts, spectres, sorcières, la nuit du trente et un
Feront portes ouvertes sur le monde ténébreux

Le temps s'arrêtera aux trois nuits de Samain
Le village sur la lande revêt son manteau d'ombres
Devant la grande porte ouverte sur l'outre-tombe
Les elfes et les fées observent les humains

Dans les mois de la nuit qui s'éteint à Beltaine
S'active le souvenir de ces instants sereins
L'ivresse partagée de lumineux matins
Où les ombres s'effacent au coucher de Sélène
Automne: "edenlove.centerblog.net"

Il reste les maisons, les chênes sous crachin
Les ardoises dressées mais aussi pierres tombales
Les vents vont apporter le décor hivernal
Dans lequel se préparent tous les feux de demain.

Source: image n°2: edenlove.centerblog.net

lundi 17 octobre 2016

Réflexions et minéralogie

Tentations pentagonales

Pastel sur papier 50cm x30. PJ 2016
Ce dessin représente un dodécaèdre pentagonal dans lequel apparaît un tronçon de la voie romaine en automne vers Lan Uhellan. On y trouve également trois pentagones isolés dont deux en position couchée ou horizontale. Ces trois pentagones correspondent à des dalles de schiste ardoisier du Dévonien, la roche présente au Liscuis et au Sud de Rosquelfen.
Puissant système de défense, le pentagone fait figure d'original dans le monde des formes produites par la nature!
Le pentagone ne permet pas, contrairement au carré, triangle, rectangle ou hexagone de remplir un espace (essayez de faire un parquet avec des pentagones!!) Cette forme s'oppose également à la structure cristalline puisque pour faire un cristal, il faut une forme à répétition périodique capable de remplir tout l'espace. Ainsi le pentagone peut symboliser une forme de repli défensif ou hors du monde ou dans un autre monde. Lorsque cette forme apparaît dans une roche comme le schiste ardoisier, elle exprime une histoire tectonique complexe, les limites du pentagone étant des directions de fracturation (diaclases).
Le dodécaèdre appartient au système cristallin cubique dont il est le représentant d'une classe de symétrie nommée par les spécialistes "hémiédrique centrée" (en minéralogie, il existe 7 systèmes cristallins et 32 classes de symétrie).
Ainsi les pierres et leurs formes nous révèlent des secrets naturels que les Grecs avaient déjà pressentis (Démocrite, Euclide...).
Les cinq faces du pentagone et le nombre d'or sont des éléments ou objets fétiches associés au "dodécaèdre de Platon", une des cinq formes ou polyèdres réguliers convexes appelés "Solides de Platon". Ainsi les quatre éléments du quadricèle des ancêtres Celtes ont tous une représentation polyédrique: le tétraèdre (base triangulaire) représente le feu, l'hexaèdre ou cube représente la terre, l'octaèdre (huit faces) représente l'air et l'icosaèdre (vingt triangles équilatéraux) représente l'eau. Le dodécaèdre (12 pentagones) est donc le cinquième élément (voir le film du même nom de Luc Besson) et représente le tout, l'Univers, l'Ether (et a laissé le terme quintessence).Sur les landes du Liscuis, la pierre, les végétaux et l'Histoire alimentent l'imaginaire à partir de réalités mathématiques, l'éternelle vibration des atomes et  des couleurs dans le balancement tranquille des frondaisons sous le vent.
(Pour agrandir, cliquer sur l'image).

jeudi 13 octobre 2016

Patrimoine de Plussulien

La croix mérovingienne de Guernevezlann (Plussulien, Côtes d'Armor)

La croix mérovingienne de Guernevezlann, qui signifie en français: nouveau village des landes est dite aussi de Villeneuve-Volante, une traduction liée à une corruption phonétique évidente. Elle se situe sur la route de Plussulien à Corlay et correspond à une pierre monolithique de granite avec la forme frustre d'une croix, sans doute la plus ancienne du pays. En effet la période mérovingienne va de la fin du Ve siècle au début du VIIIe. Cette croix aurait donc été érigée après la chute de l'Empire romain et dès le début de la christianisation. Rappelons au passage que Plussulien est une paroisse primitive qui englobait Laniscat, Saint Gelven, St Ygaux, St Mayeux, St Gilles-Vieux-Marché, Caurel. (Sources: infobretagne, patrimoine de Plussulien).

vendredi 7 octobre 2016

Patrimoine Néolithique

La carrière de ND de Lorette au Quillio (22)

A proximité de l'ensemble mégalithique fort connu du site de ND de Lorette au Quillio (proche de Mûr de Bretagne) et injustement nommé "cromlec'h de Lorette" puisqu'il s'agit  des restes d'un tertre tumulaire (et funéraire) du Néolithique moyen, l'un des plus anciens de la région, il existe une carrière fort ancienne de grès-quartzites de l'Ordovicien qui pourrait avoir produit les pierres du tertre. La formation de ces grès armoricains atteint 300m de puissance à la lande de Lorette et constitue un remarquable château d'eau naturel. Les affleurements de la carrière sont orientés Nord et leur plongement vers l'Ouest (pendage) est de 40 à 45° (N270). La concordance des faciès présents dans cette carrière avec ceux du tertre tumulaire confirme l'origine locale des roches utilisées pour ériger ce monument. L'intense fracturation de ce massif explique aussi la capacité des sources importantes de ce secteur.

Ce monolithe couché est situé à 200m au Nord du tertre tumulaire et pourrait correspondre selon certains archéologues à un menhir. Son aspect diaclasé est tout à fait identique aux blocs présents sur l'esplanade du tertre et dans la carrière située à 700m au Sud.




Tertre tumulaire de Lorette dit: cromlec'h de Lorette.


La dernière photo représente les restes du tumulus (éléments du mur externe) avec l'ombre portée de la chapelle située à proximité immédiate et au Sud du monument néolithique.
Cliquer sur les photos pour les agrandir.

Sources: Annales de Bretagne. Tome 63, n°1, 1956, pp22-28: auteurs P.R Giot et P.Merlat.
Sortie RSPB du 5/10/2016 (Réseau Archéologie).

jeudi 29 septembre 2016

Poème

Les âmes silencieuses

Ombres furtives aux silences obligés
A qui le temps pourrait donner raison
Lucides héritières des instants partagés
Il ne vous reste plus qu'une courte saison
Chapelle de Rosquelfen en août 2016

Dans les maisons basses où la vie sommeille
Où le cœur et l'esprit demeurent en éveil
Les murs en secret invitent à sourire
A laisser regrets et renoncements
A gagner l'espace des envies de dire
Des nuits étoilées, des amours vivants
Sous l'ombre des chênes faite d'ambre et d'or
Demeure cette trace d'un précieux trésor


Il viendra le temps où s'ouvrent les cages
Où s'accomplissent au jour les rêves de la nuit
Les passions libérées des violents orages
Tisseront sur la lande une histoire d'aujourd'hui
Et s'il ne subsistait qu'une courte saison
Où l'absence et l'urgence se conjuguent à l'oubli
Il restera le cœur et l'âme en déraison.

lundi 19 septembre 2016

Journées du Patrimoine

Sur les traces de Jean-Baptiste Camille Corot(1796-1875)



Le dimanche 18 septembre, l'Office de Tourisme du Kreiz Breizh (Rostrenen) proposait une balade sur les traces du célèbre peintre Corot: paysagiste, portraitiste et dessinateur de renommée internationale qui a séjourné dans la région de Mûr-de-Bretagne où il a dessiné et peint souvent en plein air, restituant ainsi l'atmosphère d'une époque et immortalisant des lieux aussi remarquables que la fontaine Sainte Marguerite, l'enclos de la chapelle Sainte Suzanne, un pont en anse de panier...
C'est au moment de l'assèchement du lac de Guerlédan en 2015, que l'association "Sous les chênes de Corot" crée ce parcours qui va de Mûr à Saint Gelven, avec panneaux illustrés et fort bien documentés.
Ainsi, les deux principaux acteurs de cette association: Sylviane Aymé et Peter Johnson ont accompagné le groupe de visiteurs en leur montrant les lieux illustrés par le célèbre peintre, comme par exemple cette fontaine protégée par un mur à "eschaliers" qui a inspiré Corot dont l'œuvre figure sur le panneau à proximité immédiate de l'endroit, ici la fontaine Sainte Marguerite, au nord immédiat de Mûr et de la place à proximité de la chapelle Sainte Suzanne.
Sur le tableau, la fontaine et son enclos sont parfaitement reconnaissables ainsi que la route au premier plan.


Ce deuxième tableau fort connu à Mûr de Bretagne, représente l'enclos de la chapelle Sainte Suzanne avec ses arbres qui sont encore présents autour de la chapelle. La partie  du mur au premier plan a subi des modifications à la suite de l'ouverture pratiquée depuis et après guerre pour placer le monument aux morts actuel dans l'enceinte de la chapelle.
La carte ci-dessus montre la position des panneaux explicatifs dans le secteur de Mûr
(cliquer dessus pour agrandir) et qui constituent aujourd'hui les balises fixes d'un itinéraire rappelant celui du peintre.



Ce dessin particulièrement soigné est visible sur le panneau situé dans l'enceinte du Village de vacances de Mûr et à proximité de l'anse de Landroanec ou de Gouëno en Caurel.

jeudi 15 septembre 2016

Patrimoine de Laniscat

La sacristie de l'église de Laniscat (Côtes d'Armor)


Cette photo prise le 15 septembre 2016 (cliquer dessus pour l'agrandir) est à comparer à celles prises le premier décembre 2015 et qui figurent sur ce blog. Elles illustrent l'article intitulé "Eglise Saint Gildas de Laniscat". Ces photos montraient le mur de la sacristie après décapage de l'enduit de recouvrement en mauvais état. Cet enduit a été finalement remplacé par ce jointoiement de couleur crème qui laisse les grosses pierres apparentes tout en protégeant le mur. Ainsi, l'histoire du bâtiment (chronologie de la construction et des restaurations) est toujours visible. Ce travail a été réalisé par l'entreprise Le Bihan de Laniscat en accord avec l'architecte des bâtiments de France.

dimanche 11 septembre 2016

Poème

Sonnet en Fructidor

Les signes prémonitoires d'une étrange destinée
Estompent la mémoire de vigueurs printanières
Mais ce parfum pourpré qu'une rose m'a donné
Exhume le souvenir de balades forestières

Au-delà des regrets et des renoncements
Laissons portes ouvertes et nos tables garnies
Aux plaisirs du partage et du verbe vivant
Un magicien opère, l'inconnu me séduit

Chaque matin je vais à la vieille fontaine
Aux eaux thérapeutiques, précieuses et souveraines
Uniques confidentes de mes rêves enfouis

la fontaine enrochée en ce temps Fructidor
Si elle coule encore, a désormais faibli
Reverrons nous nos ombres à la source drapée d'or?

PS: Fructidor: douzième et dernier mois du calendrier républicain (approximativement de mi-août à mi-septembre).

mercredi 7 septembre 2016

Patrimoine de Glomel

La chapelle de Saint Conogan sur les bords de l'étang de Glomel (Côtes d'Armor)

Cette chapelle rurale est décrite comme du XVe - XVIe siècle sur le site "infobretagne". Elle est visible sur la partie Sud du chemin pédestre qui a été aménagé autour de l'étang du Korong à Glomel et qui offre une balade d'environ 7 kms sans la moindre difficulté (pas de dénivelés significatifs). Elle est dédiée à Saint Conogan, un moine de l'abbaye de Landévennec devenu évëque de Quimper à la mort de Saint Corentin. Elle possède un clocher-mur du XVIIIe.

Cette chapelle se situe sur un placître entouré de murs et à proximité de l'ancienne voie romaine de Darioritum à Vorgium (Vannes à Carhaix). Les remplages flamboyants des baies vitrées sont du XVIe. Une partie de l'édifice a été reconstruit au XVIIIe comme on peut le voir sur le mur Sud de la nef. L'autel de cette chapelle viendrait de Kersaint-Eloy (une ancienne chapelle) et quelques statues anciennes sont encore visibles à l'intérieur: Saint Conogan, Saint Pierre, Saint Roc'h et Sainte Marie-Madeleine. L'endroit est paisible et les bords de l'étang ombragés: une promenade très agréable dans un espace rural préservé.
Sources: www.infobretagne.com

dimanche 28 août 2016

Poème

La dame blanche

Cheminement songeur au fond de la vallée
Où le Blavet paisible sur la roche serpente
Dans cet ancien canal aux écluses envasées

Je songe en liberté, ma mémoire réinvente
Les instants d'autrefois, ces ombres qui dérivent
Passant la vieille écluse où le fleuve m'enchante

Le ciel est lumineux, du halage et des rives
Je cherche encore nos traces dans les fougères fanées
Blavet en aval de l'écluse Nicolo
Je revois Castel Cran et cette source vive

Perdue dans la forêt sous les roches bleutées
Il m'arrive parfois d'y refaire un arrêt
Invoquant l'ancien monde des elfes et des fées

Dans cet endroit perdu et gardien des secrets
Quand l'astre de la nuit réinvente l'histoire
Passe alors dans les airs, la silencieuse effraie

Discrète chasseresse près d'un ancien miroir
Où se mirent les ruines de ce château hors d'âge
D'un trou dans la muraille brillent ses grands yeux noirs

Au pays du silence, s'estompent les orages
A l'ombre des grands hêtres, le présent suspendu
N'annonce aucun festin pour oiseau nécrophage
Et celui d'Athéna me parle de vertus.

NB: La chouette "effraie" est aussi nommée "Dame blanche" et représente pour les Grecs anciens, la déesse Athéna, déesse de la sagesse.


dimanche 21 août 2016

Balade Fisel du 27 août

Balade "Fisel" dans la vallée de Pont Croix le 27 août prochain
Entre Plouguernevel et Rostrenen dans les Côtes d'Armor
Pour les amateurs de nature, de surprises dans le domaine artistique (musical, danses, théâtre...) rendez-vous le 27 août prochain à l'entrée de l'espace "village fisel" près de la salle des fêtes de Rostrenen (22110) pour un départ à 10h. Le groupe se rendra ensuite dans la vallée de Pont Croix, la vallée du petit Doré, entre Plouguernevel et Rostrenen (apporter son casse-croûte). Durant cette balade, de nombreuses stations sont prévues avec de magnifiques surprises et dans le décor des chaos granitiques de la rivière Doré. C'est aussi une occasion de comprendre ce paysage aussi beau et aussi prenant que celui de la précédente balade qui se déroulait autour de Kerbescond, un autre lieu dominé par le granite de Rostrenen. Cette "balade" s'inscrit dans le programme du festival Fisel de Rostrenen qui se déroule du 25 au 28 août 2016.

vendredi 19 août 2016

Patrimoine Châteauneuf-du-Faou

Le peintre Paul Sérusier à Châteauneuf-du-Faou

La chaumière aux trois mares. Huile sur toile, 1889. Collection particulière
Châteauneuf-du-Faou en Finistère a été le lieu de résidence du peintre Paul Sérusier de 1893 jusqu'à sa mort (il meurt à Morlaix en 1927). Un itinéraire Paul Sérusier est mis en place par la ville et permet de découvrir le pays très vallonné de Châteauneuf. En parcourant cet itinéraire, le promeneur est frappé par les effets de la désertification et  de ruine économique qui se manifestent partout dans l'habitat abandonné, le nombre de toitures effondrées. Les fresques encore présentes sur les murs de  l'ancienne résidence de Sérusier dans la ville n'ont pas fait l'objet d'un classement MH, ce qui compromet très sérieusement leur sauvegarde.

L'ornementation réalisée sur les murs, près des Fonts Baptismaux de l'église de Châteauneuf est également menacée, cette fois par la qualité du support très vulnérable à l'humidité.
Le panneau photographié ici est l'illustration de "La Visite des rois mages", panneau qui fait partie d'un ensemble à découvrir dans l'église de Châteauneuf.

Sources: syndicat d'initiatives de Châteauneuf-du-Faou

mercredi 10 août 2016

Patrimoine des Côtes d'Armor

Chapelle Saint Jacques en Saint Léon , commune de Merléac (22)

Ce monument remarquable situé entre St Gilles-du-Vieux-Marché et Merléac, dans le village de Saint Léon est une ancienne halte sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle et un ancien lieu de marché très important, dès le XIIIe siècle. Les moines de l'abbaye de Bon Repos disposaient de maisons dans ce village où se déroulaient d'importants marchés agricoles (dont marchés aux toiles). Cette chapelle apparaît dans des documents datés de 1317. Elle est considérée comme une construction templière à partir d'un argument artistique: des peintures des lambris de la nef représentent des moines templiers avec des animaux exotiques, démons et anges, figures fantastiques...
La taille de ce monument récemment restauré souligne l'importance du lieu. La nef principale, exceptionnellement haute et large pour une chapelle rurale, est flanquée de nefs latérales aux lambris peints du XIV et XVe siècle. Les murs de la nef principale sont également couverts de fresques et peintures avec rappel des macles de la famille de Rohan. La chapelle est en elle-même un échantillonnage complet de la géologie locale: granite de Moncontour, schistes dévoniens locaux, schistes chloriteux, diabases schistosées identiques à celles de Roc'h ar Lein de Saint Mayeux, brèches et kératophyres, roches d'origine volcanique de ce secteur proche de l'anticlinal Laniscat-Merléac, pincement final à l'Est du bassin de Châteaulin.
La taille impressionnante de la grande verrière  et la largeur exceptionnelle du chevet ou pignon Est signent la richesse et l'importance de ce lieu. Ces vitraux datent de 1402 et racontent l'histoire de la décapitation de Saint Jacques le Majeur en l'an 41. Cette chapelle est située sur le tracé d'une ancienne voie antique qui reliait Carhaix à l'Ouest à Uzel à l'Est. Dans le village, un hospice recevait les voyageurs dès le XIIIe siècle.
La chapelle dispose d'une très belle et très ancienne statuaire et mérite véritablement une visite; elle est ouverte pendant la période estivale.

Sources: Infobretagne: commune de Merléac. Informations de "Pays de Loudéac-Mené". Cliquer sur les photos pour les agrandir.


vendredi 5 août 2016

Sculptures

"Ligne de Légende- Empreintes d'artistes" à la chapelle de la Pitié en Mellionnec (22)




Dans la chapelle de la Pitié, sur les bords du canal de Nantes à Brest et sur la commune de Mellionnec (ancien canton de Gouarec), il est possible de voir en ce moment, différents éléments artistiques: livres, photos et ces étranges blocs de granite
avec poignées sculptées par Ronan Suignard, un artiste connu,
auteur d'un parc de sculptures
(Ar Vevenn II) que l'on peut visiter à Le Trévoux (29380).
Cet artiste génial et déjanté a bien entendu appelé son œuvre "Prêt-à-porter", un clin d'œil plein d'humour au "Prêt-à-Porter" vestimentaire à connotation consumériste et éphémère. Ici, le "Prêt-à-porter" ne décolle pas du sol! (vu le poids des blocs de granite!) et s'inscrit délibérément dans la durée!







La deuxième photo représente les "nids" réalisés par Anne-Laurence Rault et François Gendre de Mellionnec. L'œuvre est intitulée "2 nids"
Ils sont réalisés en bois et suspendus à des arbres au-dessus de l'eau et en rive droite du canal, à proximité de l'écluse triple de Coatnatous.
En passant à proximité de ces "nids", on entend distinctement un ronflement de dormeur: étrange sensation de sérénité et de paix dans ce lieu magnifique.
L'écluse elle-même est ornée ainsi que les arbres de la rive gauche, habillés de "tricots" colorés ("Effet mémère"!)réalisés par des bénévoles, expertes du tricot et du crochet...




Sources: Site internet www.ligne-de-légende.com
 Ligne de Légende-Empreintes d'artistes
Ronan Suignard: www.ronansuignard.com

dimanche 31 juillet 2016

Poème

Le soupirail

Première lumière du premier jour
Format de rectangle allongé
Ancrée un matin pour toujours
Dans le cerveau d'un nouveau né

Lueur grise en ras de route
Route crottée dite "de Saint Gilles"
Dans un hameau se voulant ville
Verte campagne sans aucun doute

Un premier cri, matin blafard
Odeurs de cidre et d'hydromel
De cette soeur Marie Bernard
Chaleur du ventre maternel

Odeurs de vie, odeurs de terre
Dans l'intimité de la cave
Jour printanier de l'après-guerre
Où rien ne saurait être grave!

La vie s'avance à nouveau
Et Laudes sonne
Prières des nonnes
Comment sortir de ce tombeau?
Le soupirail...!


Le soupirail de Ernest Pignon-Ernest, artiste contemporain, est un hommage au peintre Le Caravage.
Source: leslouille.blogspot.fr

samedi 30 juillet 2016

Sculptures en terre

En flânant dans l'atelier de Clotilde: Kergonan en Saint Michel-en-Glomel (22)

Arbre à oiseaux (raku) juillet 2016


Au fond de l'atelier, un étonnant arbre à oiseaux, à la fois aérien et bien chargé par les oiseaux en terre cuite à la façon "Raku" qui leur donne cette brillance.




"Réflexion"
"Conversation" sur une étagère








"Attente" sur une étagère de l'atelier.
  Foisonnement de personnages d'un réalisme étonnant qui s'étalent sur les étagères de l'atelier, véritable lieu d'exposition où l'on ne voit pas le temps passer.

NB: ces photos ont été réalisées au cours de la fête de la terre et du feu dont parle l'article précédent. (Cliquer sur les photos pour les agrandir).