Libellés

jeudi 30 octobre 2014

Dessin et poème

Un quatuor à Toul Goulic le 25 octobre 2014


Le Blavet dans le chaos de Toul Goulic
Quatuor passager au fond de la vallée
Où les mouvements d'eau sonorisent l'espace
Tu pénètres un décor étrange et préservé

Le soleil est d'automne et colore en surface
Les roches amoncelées façonnant des cavernes
Au grand manteau de mousses abondantes et vivaces

De vieux arbres moussus aux racines externes
Jusqu'à l'eau bouillonnante ceinturent les rochers
A travers les feuillages, ombres et lumière alternent

Toul Goulic: AJ: pastel sur papier

Les forces de la terre viennent ici s'accorder
Dans le chaos sonore où l'harmonie rayonne
Air et sol au Blavet vont alors fusionner

L'énergie rassurante ondule et je m'étonne
De l'effet singulier qu'un tel endroit produit
Espace intemporel où l'âme s'abandonne

Du fond de la vallée aux couleurs de la vie
La rivière coule et passe sans jamais se tarir
Jusqu'au vieux pont de pierres qui surplombe son lit

Le quatuor observe les sensations grandir...



NB; Toul Goulic, Lanrivain en Côtes d'Armor
(Photo du 25/10/2014 et pastel de 2013)

dimanche 26 octobre 2014

Poème

Songes d'automne

L'automne ici qui me ressemble
Est la vie et la mort mêlées
Des feux allumés sur la lande
Qui s'évanouissent aussitôt nés

Temps imparfait donc révolu
Riche mémoire toujours vivace
De belles heures ici vécues
Espoirs au bilan s'entrelacent
Ciel d'orage en septembre

Partir pour un temps, disparaître
Quitter la lande à reculons
Comme les couleurs à ces grands hêtres
Avec la mort des frondaisons

Rien n'est jamais définitif
Pas plus les mots que l'intention
Les plaisirs sont aussi furtifs
Qu'un ciel d'azur en la saison

Tout ce que j'aime est éphémère
Comme l'automne et ses couleurs
Les chemins creux restent déserts
Le jour égrène ses courtes heures

Automne encore et j'imagine
Un pays d'or et de lumière
Jardin des fées sur la colline
Au bleu taché de vieilles pierres
Lune rousse et pleine de septembre

La nuit tombée, une lune rousse
Eclaire parfois l'ancien chemin
Lumière d'ambre au soir me pousse
Vers la vallée du vieux moulin

Mourir un temps et puis renaître
Pour la mémoire ensevelie
C'est un automne à ma fenêtre
Où je regarde tomber la pluie.

vendredi 24 octobre 2014

Histoire et patrimoine

Découverte du patrimoine de Gouarec (Côtes d'Armor)


L'intérêt du public pour le patrimoine de Gouarec se confirme chaque année par la demande continue et particulièrement en période estivale de visites guidées de la ville. Ces visites initiées par l'Office du Tourisme du Kreiz Breizh ou par des associations locales comme les Korriganed Gouarec ou les Historiques (rando nocturnes théatralisées), regroupent plusieurs dizaines de personnes et plusieurs fois dans l'année. Cet intérêt du public a incité les auteurs à éditer une brochure qui synthétise les données de leurs recherches sur le riche patrimoine historique de Gouarec. L'ouvrage s'intitule "Gouarec, découverte du patrimoine". Il est constitué de 32 pages regroupant 22 sujets et 35 illustrations dont d'anciennes vues de Gouarec du début XXe siècle et sera disponible au salon du livre de Carhaix les 25 et 26 octobre, puis ensuite chez les auteurs, Pierre Le Dour et Pierre Jézéquel.

mercredi 15 octobre 2014

Land Art sculptures

Sculptures éphémères ou Land Art à Trestrignel en Perros-Guirec (22)

En me promenant le 14 octobre dernier sur le chemin qui domine la plage de Trestrignel en Perros-Guirec, je remarque un homme qui gratte le sable avec un rateau.

Un pêcheur à pied, ramasseur de coques ou autres bivalves enfouis dans le sable? Non, un sculpteur de l'éphémère qui construit patiemment un dessin aux formes complexes. L'assurance de ses gestes m'étonne car il me paraît difficile d'appréhender la globalité de  l'oeuvre dans une telle proximité avec elle. La saison d'automne permet cette performance artistique car elle est réalisée sur une plage désertée par les touristes et qui constitue le support idéal pour ce genre de tableau dont la durée ne dépend que de la marée.


Le Land Art intrigue, intéresse et surprend les quelques promeneurs qui ont le privilège de marcher sous le magnifique soleil de cette journée d'automne dans l'un des plus beaux endroits de la côte nord des Côtes d'Armor, le pays du granite rose.
(pour agrandir les photos, cliquer dessus).

mercredi 8 octobre 2014

Patrimoine rural

La Loge Michel en Laniscat (Côtes d'Armor)


La loge Michel en octobre 2014
La loge Michel est une habitation typique du XIXe siècle construite à partir de grandes dalles de schiste dressées, jointoyées par des solins et sur lesquelles repose la toiture également en ardoises du pays. Cette construction utilise donc le matériau abondant et exploité durant tout le XIXe et le début du XXe sur les landes du Liscuis à proximité. Son intérêt en tant que témoin préservé de l'habitat rural pauvre a été conforté le 23 juin 2014 par un arrêté d'inscription à l'inventaire des monuments historiques pris par le Préfet des Côtes d'armor.

Pignon sud de la loge avec sa cheminée en 2014
Sur la photo du pignon sud de la loge, on aperçoit l'ingénieux montage de dalles d'ardoises pour réaliser le conduit de cheminée. En entrant dans la loge, contre le mur du fond sont alignés le lit-clos à rideaux et les armoires; côté entrée et fenêtre, le coin repas avec la table et les bancs. Le sol est en terre battue. Le chauffage et la cuisson des aliments sont assurés par la cheminée. Ce mobilier d'époque servait encore en 1965 (Rosalie). L'association Connaissance et Sauvegarde du Patrimoine (ACSP de Saint Nicolas-du-Pelem) assure l'ouverture et les visites ainsi que l'entretien du mobilier et tissus internes périodiquement. Plusieurs loges de ce type existent encore dans le pays (Canac'hlaeron près de Rosquelfen). La loge Michel se situe à proximité immédiate du bourg de Laniscat. Un fléchage permet de trouver l'endroit  sans difficultés.


vendredi 3 octobre 2014

Sculpture et patrimoine

Un blason en mairie de Laniscat (Côtes d'Armor)

Un magnifique blason sculpté dans un bloc de granite clair est apporté en mairie par un habitant de Saint Ygeaux. L'origine de cette pierre sculptée est  connue et provient de Keriolet en Laniscat. Elle fait immédiatement penser à une partie du blason dessiné par Frotier de la Messelière lors de sa visite du manoir de Kériolet.

Il y a cependant une différence avec le dessin de Frotier de la Messelière car ce dessin est composé de deux blasons surmontés par une couronne de vicomte, le blason à gauche étant à 7 macles comme celui de la photo et le blason de droite: "d'azur à la bande d'argent (sur laquelle est écrit NAMERI) accompagnée de trois mains dextres d'or, posées 2 et 1".Ce blason correspond d'après cet auteur, à celui de la famille De la Touche de Porman. La date qui figure sur celui-ci: 1717 est intéressante car elle correspond au mariage de René de la Touche de Porman avec Catherine-Yvonne Guiller du Guernic dont il serait logique de retrouver les armes associées et donc sur le blason de gauche ("d'or au dragon ou salamandre vomissant des flammes de gueules"), mais il n'en est rien. Il s'agirait à première vue d'une copie du premier blason du vicomte de Rohan et non pas celui  du Quélennec comme indiqué par erreur sur un site de généalogie (cette famille n'a jamais possédé de macles dans ses armes). Ce blason adopté par Geoffroy de Rohan en 1216 et 1222 est à sept macles ("de gueules à sept macles d'or aboutées trois par trois et un en pointe"). On devine sur la photo les sept prismes ou macles qui correspondent morphologiquement aux sections orthorhombiques des andalousites des Salles en Sainte Brigitte (56), réputées à l'origine des armes de la famille de Rohan. C'est entre 1562 et 1575 que Henri Iier de Rohan adopte les neuf macles. L'ajout de deux macles supplémentaires autour de la macle en pointe résulte d'une modification de la forme des blasons qui vont s'élargir progressivement à la base par rapport aux blasons du XII et XIIIe siècle qui étaient plus pointus.Pourquoi ces armoiries fort connues et uniques se trouvent associées à celles de la Touche de Porman? Cette pierre aurait elle été retouchée  ou modifiée après 1717 et avant 1850, date où les armoiries étaient  encore visibles? Il s'agirait alors d'un faux. voilà un mystère à élucider sur Kériolet décidément bien riche en pierres sculptées (voir article précédent sur le calvaire de Kériolet)
Sources: Pierre Le Dour, CGHP, nobiliaires bretons Briant de Laubrière, Potier de Courcy.

mercredi 1 octobre 2014

Poème

Octobre

Nouvel octobre, parfums d'automne
Douce clarté de tes beaux jours
Landes et ardoises s'abandonnent
A la naissance de tes atours
Chaque saison ici m'étonne!
Chemin sur la colline du Liscuis

 Mon regard scrute la colline
Au manteau richement brodé
Les ronces enferment sous les ruines
D'étranges grottes abandonnées
Le vent parfois cède à la bruine

Rêve automnal en ce beau jour
Subitement interrompu
Par la conscience du temps qui court
Et qui ne s'arrêtera plus
Passe la saison des amours
Land art au Liscuis à la tombée du jour

Il est parfois quelques sanglots
Au souvenir d'instants féeriques
Comme la vogue fendant l'eau
En sa recherche poétique
Sur cet étang au vieux château

Un grand corbeau ce soir croasse
Vers le moulin et son val noir
Les ombres alors couvrent l'espace
Et seul l'oiseau garde en mémoire
Les traces de ce temps qui s'efface.